La cacherouth

Un dossier préparé par K. Acher
Pour une lecture plein écran, ouvrez http://www.kacher.fr   dans votre navigateur.
Mise à jour le

 

Du lait vu par un juif



Publié par Le Cachère Magazine, N° 106, Tichri 5776
(Traduit d’un article du Rav Avraham Haïm Shreibman)
(C’est une histoire très connue, dont nous attendions depuis longtemps une source fiable. Outre ce récit de Rav Shreibman, l’histoire a été racontée à Rav Brandt par le fils même du Rav Dunner, dans des termes semblables à eux rapportés dans LCM)

Un des plus importants Rabbanim d’Angleterre, le Rav Yossef Tsvi Dunner (1913-2007), qui fut un des Rabbanim de Kedassia, raconta qu’un jour, il était parti quelques jours se reposer à la campagne avec sa famille et quelques élèves.
Il avait mis au point une surveillance de la traite d’une ferme voisine, et deux de ses élèves se rendaient chaque matin à la ferme, afin d’avoir régulièrement du lait trait en présence d’un juif comme l’exige la Halakhah .
Un jour, les deux jeunes gens arrivèrent en retard, La traite avait déjà commencé.
Craignant d’offenser le fermier, les deux élèves emportèrent néanmoins le lait, en pensant le réserver aux petits enfants de la famille, pour lesquels c’était l’aliment principal.
Ils pensaient que le Rav permettrait que ce soit donné aux tout petits. Mais ce ne fut pas l’avis du Rav Dunner, qui demanda qu’on rapporte le lait au fermier, afin qu’il ne pense pas qu’après tout, les juifs ne sont pas si méticuleux sur leurs exigences.
Les deux jeunes gens n’osaient pas le faire, et en route, versèrent le lait. Mais le fermier les vit, et se mit en colère, déclarant que si c’est comme ça, ce n’est pas la peine de revenir le lendemain prendre du lait.
Rav Dunner se déplaça alors lui-même pour apaiser le fermier, et expliqua que la décision ne venait pas de lui, mais des Sages juifs, d’il y a plus de deux mille ans, qui avaient interdit de consommer le lait trait par un non juif sans la présence d’un juif.
L’homme se calma, et remarqua : « Vos Sages d’il y a si longtemps avaient bien raison. De temps en temps, je subis les contrôles du gouvernement pour vérifier que je ne mélange pas de l’eau au lait. Ce contrôle s’effectue en mesurant le taux de matières grasses dans le lait. Comment est ce que je m’arrange, puisqu’évidemment je rajoute de l’eau ? J’y rajoute quelques gouttes de lait de truie, qui est très gras. Ni vu ni connu, mon lait est déclaré "pur lait de vache" par les services vétérinaires !

Un dossier préparé par K. Acher