La cacherouth

Un dossier préparé par K. Acher
Mise à jour le

Quelques trucs pour Pessa'h!


Cette page n'a pas pour vocation de tout vous dire pour avoir une cuisine cachère pour la Pâque. D'autres sites (Consistoire: http://www.consistoire.org/Brochures/Pessah73/index_pessah73.html) ou publications sont là pour ça, et authentifiés par des signatures rabbiniques. Non, il ne s'agit que de quelques idées éparses que vous ne trouverez peut être pas facilement ailleurs.
A propos de la vente du 'hamets -
Il mange quoi votre canari? - De sel et de miel
- chercher des traces d'amidon - A ne pas prendre avec des gants - Du riz? - Du riz au lait! - Des oeufs 'hamets? - la saga du jetable - Ma Nichtana? -  Et toutes ces confiseries?   -  Chemical and Co  - savoir lire une étiquette - neuf questions pour choisir vos vacances de Pessa'h - De la Matsah sans gluten? - Du Maror, rien que du Maror! - Du 'Hamets prêt à jeter - Gai, gai, marions nous! - Vos Bagues cacher pour Pessa'h ...  -    Recommandations du Rabbinat -- Ca aurait pu vous arriver -- Frère achkénaze, gardez vous à droite, Frère achkénaze, gardez vous à gauche. Quinoa? -

A propos de la vente du 'hamets: Un juif qui garde du 'hamets (pain levé) en sa possession pendant Pessa'h transgresse à chaque instant l'ordonnance qui défend de voir ou de conserver du 'hamets chez soi, et il sera interdit à jamais de tirer profit de ce 'hamets, même si on a prononcé, avant Pessa'h, la formule d'annulation du 'hamets.
Aussi, si quelqu'un a beaucoup de 'hamets, qu'il ne peut pas faire disparaître totalement, il devra le vendre à un non-juif avant Pessa'h, à un moment où il est encore permis d'en tirer profit. (Choul'han Aroukh Abrégé, Chapitre 114 suite)

Il mange quoi votre canari?
Connaissez vous l'histoire de cet homme qui soupçonnait son voisin, fort religieux d'apparence, de manger de la viande non cachère. A vrai dire, soupçonner est un bien faible mot: on le voyait régulièrement entrer dans une boucherie non cachère, et en ressortir avec un petit paquet à la main, tout comme les autres clients de l'échoppe.
Il fallut un jour une franche explication pour tirer le problème au clair.
Mr X allait régulièrement acheter de la viande pour son … chat, ou son chien, je ne sais plus. Ces braves animaux n'ont aucune raison de consommer de la viande cachère, bien au contraire.
(A noter toutefois que leur propriétaire juif ,n'a pas le droit de tirer profit d'un mélange de lait et de viande de quadrupède, donc n'a pas le droit de les nourrir avec des préparations contenant du lait et de la viande .... Consulter votre Rabbin pour plus de détails).
Mais à Pessa'h, que se passe-t-il? Ils ne sont pas obligés de se mettre au régime sans pain, mais les propriétaires n'ont pas le droit de posséder du 'Hamets, ni d'en donner à leurs animaux.
Il faut donc acheter une nourriture pour animaux convenant aux lois de Pessa'h!
Vous répugnez comme nous à parler de cacher pour Pessa'h quand il s'agit d'une nourriture pour animal. Il peut en effet manger taref … mais taref compatible avec Pessa'h!
Au fait, vous donnez quoi à vos canaris, poissons rouges, minous et animaux de compagnie lorsque Pessa'h arrive? Et veillez vous à vendre les produits 'hamets ou à vous en débarrasser proprement avant Pessa'h? Et quelle nourriture pour animaux allez vous acheter à l'entrée du Zoo pour que les enfants puissent nourrir les pensionnaires?
Une note vidéo du Rav Yaacov Zerbib sur le sujet: https://youtu.be/pmW3_y8WDLI

De sel et de miel
C'est parti! Après le sel iodé, où l'iode est apporté sur un support de dextrose, kitniyot sinon 'Hamets, les premiers lots de miel made in Turquie 'hamets sont en cours d'examen par la FDA: sans aucune trace de miel, ils ont été trouvés pur ... glucose. (Pessa'h 5764).

Un bon vieux truc pour chercher des traces d'amidon, donc de 'Hamets, dans un support alimentaire: quelques gouttes d'alcool iodé qui virent au bleu en présence d'amidon.
C'est pas le paradis, mais ça peut aider à y aller.

A ne pas prendre avec des gants
Vos gants jetables en latex, par exemple. On découvre aujourd'hui que les allergies au latex sont favorisées par l'adjonction d'amidon saupoudré sur le latex pour favoriser l'entrée de vos petites mains. Si vos yeux ne croient pas mes oreilles, testez les à l'alcool iodé. (Vous pouvez aussi lire l'article: "les allergies aux gants en latex naturel, Quotidien du Médecin 7499, Mars 2004).

En pratique, on peut trouver des gants en vinyle, nitrile, ou même latex tous trois garantis "sans poudre".
Encore que l'usage sépharade pourrait se contenter des gants "à l'amidon de maïs" comme ceux de Tactilis (jet 1860) made in Thaïlande, ou de Gadis GEH, mais la seule garantie de ne pas contenir d'amidon de blé tient à une mention "amidon de maïs" donnée par des industriels dont la culture éthique-qualité est loin de la nôtre...
Les ballons gonflables de vos petits poussins en contiennent aussi.
Certains papiers, serviettes ou nappes jetables peuvent mal franchir le test! Dans tous les cas, les premières serviettes -et les dernières- de votre rouleau ne doivent pas être utilisées: elles sont collées avec une colle "alimentaire" qui peut être 'hamets.

Du riz?
On n'expliquera pas à un public francophone, donc en majorité séfarade, ce qu'est l'usage de manger du riz à Pessa'h. Mais faut il rappeler que ce riz doit être "cacher pour Pessa'h"?
Dans les anciens temps (?) les sacs utilisés pour stocker le riz étaient des sacs de jute réutilisables, ayant pu contenir du blé, et dans les coutures desquels se trouvaient encore des grains de blé. On peut supposer que cette situation prévaut encore dans des riz rustiques importés de pays moins développés. Aujourd'hui … rien n'a changé puisque il s'agit de gigantesques citernes ou silos, peu visitables par les équipes de nettoyage, au fond desquels peuvent se trouver des grains de blé.
Et d'un. Ajoutez le traitement subi, les arômes et vitamines éventuels ajoutés, et vous avez moult raisons pour acheter un riz surveillé … si vous en trouvez.
En pratique, l'usage est de trier trois fois le riz avant le début de la fête, pour en ôter tout grain étranger. Et permet de plus d'y repérer les bestioles indésirables.
Selon le Guide de Pessa'h 2011 du Consistoire, certains riz seraient triés en usine par des tests optiques qui en élimineraient les grains non riz (les références dans le site du Consistoire sont tout ce qu'il y a de plus volatil, car il est relooké régulièrement. C'est vrai aussi qu'il est plus convivial que le nôtre, mais nous n'avons pas le même budget)

Du riz au lait!
On veille à consommer du lait mis en boutielle sous surveillance pour Pessa'h. Même si la France n'a pas la culture des laits vitaminés, les chaines de mise en bouteille peuvent avoir servi à l'embouteillage de laits améliorés au chocolat ou autres flaveurs, dans lesquels il serait difficile de ne pas trouver de 'hamets.

Des oeufs 'hamets?
Dans certaines communautés, on veille à ne pas consommer d'oeufs pondus pendant Pessa'h, voire de poulets abattus pendant Pessa'h: les poules étant nourries essentiellement avec du 'hamets, on évite d'en consommer. Usage peu répandu. Toutefois, certains se posent des questions sur le marquage des oeufs d'élevage industriel à l'encre, qui pourrait être 'hamets...

Œufs:
Des Rabbins se sont demandés si l'encre projetée pour le marquage des œufs était 'Hamets. Nous n'avons pas la réponse et attendons que nos Rabbins hexagonaux se soient posés la question.
Rav Wolff a infirmé cette notion lors d'une de ses conférences.


  Imperméable?
Dans le même ordre d'idées, les verres et assiettes en carton de… trop bonne qualité peuvent être enduits d'un revêtement d'imperméabilisation suspect, qui même s'il ne réagit pas à notre test peut être à base de produit interdit à Pessa'h.
 
Ma Nichtana?
Quelle différence entre ces gâteaux dits "cacher le Pessa'h" et ceux que vous voyez toute l'année?
Les gâteaux de Pessa'h sont préparés de plusieurs façons:
- Sans farine de céréale, comme ces macarons et autres produits faits d'amande, de noix de coco, de fécule de pomme de terre ou je ne sais quels autres trucs. Rien que le prix, vous devinez la composition.
- Avec de la farine de Matsah, qui est supposée ne plus pouvoir fermenter puisque ayant déjà été cuite.
- Avec de la farine tout court, spéciale pour Pessa'h, qui sera préparée sans eau, mais avec des vrais jus de vrais fruits. Les jus de fruits ne peuvent en effet rendre la farine 'Hamets. La difficulté est de trouver des jus sans la moindre goutte d'eau. Je connais un pâtissier qui se presse quelques quintaux d'orange lui même pour pétrir ses délicieux gâteaux … que je mangerai après Pessa'h!
Le reste est à l'avenant: chocolat garanti cacher pour Pessa'h, alcools idoines, arômes garantis, fruits secs garantis séchés sans farine, ….
Nous avons même eu vent à l'approche de Pessa'h 5771 de fabrications de madeleines sans cachérisation préalable des chaines, de biscuit de farine de blé au jus d'orange fabriqués sans présence d'un surveillant dans une lointaine usine ibérique.
Sans parler de la question récurrente d'une marque de biscuits israéliens, faits sous haute surveillance avec de la farine Cacher pour Pessa'h, et dont la levure chimique contient une espèce de bicarbonate qui a la vertu de faire monter la pâte comme si c'était de la levure de panification. Et tous les ans certains nous ressortent que ce procédé ne serait pas Cacher pour Pessa'h.
Sans parler des amateurs qui se mettent à fabriquer de la farine "moulue-sous-ma-surveillance-sans-hamets" pour faire leurs petits gâteaux. Et leur beurre.

Et toutes ces confiseries?
Là, tout se complique. Nombre de confiseries font appel à du sirop de glucose, ou dextrose, maltodextrose, qui est un sucre complexe dérivé de l'hydrolyse de céréales.
Le maïs qui rentre dans la catégorie des Kitnioth est permis pour les Séfarades qui en consomment durant Pessa'h, comme ils consomment du riz. Reste à leur garantir que ce sirop de glucose n'est fait que de maïs, sans le moindre grain de blé ou d'orge dans la marmite de millions de litre où cette soupe est préparée. C'est le challenge réalisé par de nombreux distributeurs secondés par d'honorables rabbins. Il en existerait une fabrication en Italie.
Tout le monde n'est pas d'accord sur le procédé, et il peut arriver que des produits cachers toute l'année sous supervision orthodoxe ne bénéficient durant Pessa'h que d'une "simple" surveillance rabbinique moins réputée, à cause du risque de ce petit grain de blé.
O u plus concrètement parce que le Rabbinat Orthodoxe non séfarade ne souhaite pas associer son nom à des kitnyot. Ainsi des produits du Rav Landau de Bné Brak sont avec une garantie "toute l'année sauf Pessa'h" et sont garantis Cacher pour Pessa'h par le Rav Ovadia Yossef. Ou encore des produits lactés de la gamme Makabi non garantis pour Pessa'h par le Rav Y.Y. Pewzner, mais qui portent alors la garantie du Rav Hod.
Ceci dit, nous connaissons un distributeur qu a mis des années pour se rendre compte que les confiseries sans 'hamets et sans lait qu'il fabriquait contenaient du 'hamets et du lait...
Plus récemment, les produits à base de tapioca, ni 'hamets ni kitnyoth, semblent avoir la faveur des Rabbins et des confiseurs.
 
Chemical and Co
L'acide citrique, l'acide ascorbique (vitamine C), l'érythorbate, le sorbate et bien d'autres méchancetés peuvent être fabriqués à partir de dextrose. Certaines agences de cacherouth les permettent durant Pessa'h, d'autres non.
L'acide lactique, les gluconates sont interdits à Pessa'h. Le sel iodé pourrait apporter un peu d'amidon -hamets- avec l'iode...
Le soja et sa lécithine de soja sont l'objet d'amples discussions, et considérés comme Kitnioth.
L'alcool tout venant utilisé en alimentation bénéficie de toutes les méfiances possibles. On l'évite dans l'année, de crainte que ce ne soit un alcool dérivé du vin, on le fuit à Pessa'h de crainte qu'il ne provienne d'une hydrolyse de céréales…
 
Au fait …
Au fait, ce que vous venez d'acheter porte-t-il bien la mention cacher pour Pessa'h? Il ne suffit pas de l'avoir trouvé dans les rayons de Pessa'h pour en être sûr. Have a look.
La mention "cacher pour Pessa'h" est elle bien attestée par un Rabbinat? Ou est ce une étiquette indépendante, ne portant pas l'estampille rabbinique, qui vous "garantit" la conformité pour Pessa'h?
Au fait, qui est le rabbinat qui supervise tous ces produits que vous venez d'acheter? Le connaissez vous? Est il conforme aux standards de votre communauté? Par quel miracle ce rabbinat inconnu toute l'année a-t-il envahi les étagères de votre épicier préféré?
Demandez à votre Rabbin préféré de vous en parler.
 
La preuve par neuf.
Neuf questions à poser avant de choisir un hôtel pour Pessa'h, selon Kashrus Magazine. (Mars 2003)
Combien de surveillants seront affectés à la cachérisation de l'hotel?
Combien de surveillants seront présents durant Pessa'h?
Combien de temps avant commencerez vous la cachérisation.

Note de K.Acher: Un Rabbin nous disait récemment que pour préparer un hotel pour Pessa'h, il faut trois jours de nettoyage par le personnel de l'hotel, deux à trois jours de nettoyage par l'équipe des surveillants de cacherouth, et deux à trois jours de cachérisation proprement dite. A titre indicatif, il nous donne une dizaine d'heures pour démonter, nettoyer et cachériser une hotte professionnelle, idem pour le four...
Comprenez comment font ces Rabbins qui "contrôlent" plusieurs hotels àla fois.

Comment comptez vous cachériser les lave vaisselle?
Utiliserez vous les verres de l'hôtel ou les verres d'un traiteur, neufs ou affectés exclusivement à Pessa'h?
A partir de quelle heure permettez vous au personnel de commencer à préparer le second Séder?
Comment gérez vous les provisions d'eau chaude alimentaire (pour café, thé) durant Chabbath et Yom Tov?
Utilisez vous de la Matsah trempée ou de la farine de Matsah, et à partir de quand la préparez vous à l'intention de ceux qui n'en consomment pas les sept premiers jours de la fête?
Le personnel non juif est il autorisé à consommer du 'hamets, et si oui, où?

Nous rajouterons une question, capitale en terre de Mimouna: à partir de quand commencez vous à préparer la popote hamets de la fin de la fête?
Nous attendons vos témoignages sur ces questions et leurs réponses, dont nous ne savons pas si c'est le traiteur ou le Rabbinat qui donnera les meilleures réponses..
 
De la Matsah sans gluten?
Le gluten est un produit présent dans le blé, l'orge, et de nombreuses céréales. Certains enfants, et des adultes aussi ne supportent pas le gluten (maladie cœliaque), et sont astreints à un régime sans gluten fort contraignant.
Il existe pour eux une fabrication de matsah d'avoine, parfaitement tolérée par eux. http://lakewoodmatzoh.com/matzoh_gluten_free/
 
Du Maror, rien que du Maror!
La Mitsvah de manger du Maror ne vous oblige pas à consommer les hôtes indésirables des légumes. Divers insectes noirs, verts, sinon translucides se promènent usuellement sur vos feuilles de salade, à des degrés d'infestation variable qu'il s'agisse de romaine, endives ou autres feuilles de verdure. Cherchez les sur les feuilles, les replis des feuilles, après les avoir laissé tremper dans une eau mélangée à un détergent à vaisselle cacher pour Pessa'h.
Un nettoyage énergique s'impose, même lorsque les salades proviennent d'un potager préservé, où les techniques de culture minimisent les risques d'infestation. C'était le cas des produits de Goush Katif, qui malgré la garantie rabbinique devaient faire l'objet d'un examen minutieux. Depuis ...
Les rabbins recommandent le trempage quelques instants dans une eau additionnée d'un peu de détergent "cacher lePessa'h". Le laisser trop longtemps dans l'eau lui ferait perdre son caractère d'herbe amère, le surdoser en détergent, tue sur place les bestioles attachées aux feuilles au lieu de les faire fuire. Vous mangeriez alors de façon certaine quelques bestioles.

Du 'Hamets prêt à jeter.
Mmm… Imaginez que dans un souci écologique, les chips de polystyrène utilisées en emballage soient de fait un produit biodégradable à base de céréales ou leur amidon. Ce cauchemar qui fait rêver l'écologiste qui sommeille en vous est déjà dans vos paquets. En tout cas dans ceux qui circulent outre atlantique. Les chips 'Hamets biodégradables peuvent même être consommées sans danger. Signe particulier: il s'agit le plus souvent d'une forme tubulaire, comme des nouilles, et ça fond dans l'eau… Et comme on fait maintenant des sacs en plastique jetable biodégradable à l'amidon de quelque chose ...
 
Gai, gai, marions nous!
Ce serait un usage, lors des préparatifs de Pessa'h, de vérifier que la Ketouba se trouve toujours à la maison. S'il est en effet indispensable de se marier pour vivre maritalement, il faut aussi que l'acte de mariage, religieux, la ketouba, soit gardée au foyer. Si elle est égarée, il faut faire établir un acte dit "ketouba de remplacement", qui n'est pas une vulgaire photocopie, et qui porte un nom épouvantable à prononcer en araméen. (Voir http://mariagejuif.alliance)

Bagues:
Sujet peu abordé, mais concret. Vos bijoux, mesdames, notamment les cordons bleus, baignent dans du 'Hamets toute l'année. Vos bagues et bracelets notamment, ont pétri avec vos dix doigts toutes ces bonnes choses qui nous sont provisoirement interdites cette semaine de Pessa'h. Il reste forcément quelques traces de farine, profondément incrustées dans les circonvolutions de vos bagues, sous le sertissage de ces pierres précieuses qui ornent vos doigts, dans les ressorts de votre bracelet montre ou les anneaux de la chaîne de votre gourmette. Or la Torah nous a interdit de garder tout 'Hamets, quelle qu'en soit la quantité.
Plus encore, supposons que vous êtes une maniaque du nettoyage et avez fait démonter la pierre par un bijoutier pour nettoyer le chaton, qu'il a pour quelques euros de plus mis les mécanismes de votre bracelet à neuf: ces bijoux ont été en contact avec du 'Hamets à chaud, et ont pris, selon les règles de la cacherouth, le goût du 'Hamets, et le communiquer à vos aliments de Pessa'h. Comme vous n'irez pas jusqu'à cachériser tout ça, mettez les derrière une jolie vitrine pour la durée de la fête, et on n'en parle plus. Sauf si votre mari s'apitoie et vous en achète des tout neufs…

Recommandations du Rabbinat:
Morceaux choisis parmi les instructions données par le Grand Rabbinat israélien pour Pessa'h 5767:

- La mention Cacher le Pessa'h 5767 doit être imprimée sur l'emballage. Le marquage à l'encre des emballage est autorisé dans la mesure où il mentionne "production spéciale pour Pessa'h 5767".
- Les produits contenant des kitniot doivent être marqués en gros caractères "pour ceux qui consomment des kitniot".
Il est conseillé aux Rabbins délivrant des attestations de cacherouth pour Pessa'h de les établir avec une mise en page ou une couleur différente de leur courriers usuels.
- En aucun cas ne se servir d'étiquettes collées sur les produits.
- Si toutefois des étiquettes devaient être employées, et avec l'accord clair du Rav validant la cacherouth, ces étiquettes doivent être indécollables, ou déchirées par les tentatives de décollage.
Elles devront mentionner
-- "production spéciale pour Pessa'h 5767"
-- la présence éventuelle de kitniot,
-- le nom de l'usine et le nom du produit,
-- les coordonnées complètes du rabbinat assurant la cacherouth.

- Il est interdit d'utiliser les emballages usuels de produits mentionnant une composition hamets, même en recouvrant ces mentions par des étiquettes.

- Dans le cas de fabrication de produits Cacher le Pessa'h  imitant les produits hamets (petits pains, gaufrettes, pâtisseries, sucreries etc…):
-- La forme devra différer de celle du produit hamets,
-- L'emballage devra différer de celle du produit hamets, et mentionner Cacher le Pessa'h, avec présence éventuelle de kitniot,
-- Mentionner la bénédiction en permettant la consommation, selon la nature de la composition,
-- Ces mentions devront aussi figurer sur les emballages des produits de gros destinés aux collectivités.

Ca aurait pu vous arriver.
Ou la nécessité d'ouvrir les yeux quand vous achetez cacher.

Nous n'avons pas su résister au plaisir de publier cette lettre de lecteur, tant pour les fleurs qu'il nous envoie (comprenez "les encouragements à poursuivre notre travail en dépit des oppositions que nous avons rencontrées auprès des acteurs de la cacherouth"), que pour ces deux anecdotes qui en disent long sur la nécessité d'ouvrir les yeux.
Nous avons même fait une entorse à notre règle de ne pas publier d'information d'origine non vérifiée, pour la bonne raison que l'info elle même est vérifiée quotidiennement dans nos boutiques d'alimentation cachère…

Avril 5768

Tout d'abord un grand bravo pour votre site que je viens de découvrir par hasard et qui est une véritable mine d'or. Toutes ces informations précises, objectives et pertinentes sur un sujet si important sont réellement d'utilité publique. Avec le sens de l'humour en plus... Continuez comme ça, on a besoin de vous.

Par ailleurs, je voulais vous rapporter un problème que j'ai rencontré l'année dernière et qui est à verser dans le dossier "Gardez les yeux grands ouverts pendant vos courses cacher".
Des membres de ma famille sont allés pendant h'ol hamoed pessah' faire quelques courses dans un supermarché cacher d'une enseigne bien connue dans la région parisienne, dans lequel nous avions d'ailleurs fait toutes les courses avant la fête. Ils ont naturellement fait attention à la qualité des hachgah'ot, et ont notamment acheté un paquet de barres chocolatées portant le tampon du Badats Haéda H'arédit. Jusque là tout va bien.
A leur retour à la maison, j'ai vérifié ce qu'ils ont acheté, et j'ai vu que le paquet ne portait nulle part la mention cacher lepessah', et pour cause: la composition comprenait entre autres du malt. Après avoir revérifié qu'une indication sur pessah' n'était pas cachée ailleurs sur l'emballage, je me suis débarassé le plus vite possible de ce kilo de h'amets explosif. Nous avons ensuite appelé le magasin, où le directeur nous a répondu que cet accident était impossible, et que puisque c'était dans ses rayons, c'était forcément cacher le pessah' (bien sûr: de même que tous les produits où il est écrit cacher le sont, puisque c'est écrit !! ). D'après lui, il devait s'agir de malt sans h'amets. J'ai depuis compris que les directeurs de magasins cachers sont tous docteurs en agrochimie. Comme nous insistions, il a finalement accepté de nous rembourser si nous lui ramenions les chocolats non-entamés et le ticket de caisse. Nous avions donc également à faire à un fin talmudiste puisqu'il a trouvé comment garder du h'amets à pessah' sans le posséder, tout en le revendant... Il n'arrivait pas à comprendre pourquoi il avait été si urgent pour nous de nous débarasser de ses précieux chocolats "cachers le pessah' même si c'est pas écrit".
Tout cela pour rappeler que même dans un magasin réputé cacher où on a ses habitudes, il faut rester très vigilant et contrôler attentivement chaque produit, du 1er au 500ième.

D'ailleurs, j'étais il y a quelques années dans un autre commerce d'une autre grande chaîne de magasins cachers parisiens le jour où ils vidaient le h'amets des étagères. ils avaient pour l'occasion recruté quelques jeunes africains qui se retrouvaient pour la première fois dans un établissement cacher, et qui apparemment ne connaissaient même pas ce mot deux heures plus tôt. Le chef des opérations, qui avait atteint ce grade par sa qualité de juif patenté, leur expliquait que leur mission consisterait à ramener dans la réserve tous les produits non cacher lepessah'. Extraits du dialogue:
" Il faut faire attention à chaque produit, car vous pouvez avoir côte à côte une moutarde qu'il faut laisser et une qu'il faut enlever.
- Et comment on peut savoir ?
- C'est écrit dessus en hébreu cacher le pessah' !
- Oui, mais on sait pas lire l'hébreu !
- Ah c'est vrai c'est embêtant..."
Quand on sait que la "cachérisation" de nos magasins est menée par des équipes de machguih'im si qualifiés, on comprend pourquoi on n'est pas à l'abri d'une mauvaise surprise.

Si mon témoignage peut être utile, je n'aurai au moins pas vécu cette mésaventure pour rien...

Pessah' cacher véssaméah'

LLB


Frère achkénaze, gardez vous à droite, Frère achkénaze, gardez vous à gauche.

Utile précaution du Consistoire de Paris, qui dans sa brochure rappelle une liste des Kitnyot que les Achkénazim ne consomment pas, et rappelle aussi l'usage de ne pas consommer de "matsa achira" ou matsa enrichie, farine de blé pétrie avec des jus de fruits. En pratique, tout biscuit "de Pessa'h" fait de farine de blé et de jus de fruits n'est pas consommé dans la cuisine achkénaze, mais ils peuvent recourir à toute patisserie faite à partir de farine de matsah.

Quinoa?

(Adaptation [et merci à Google] à partir d'un article de http://www.crcweb.org/alerts.php)

Le Hametz est un produit alimentaire à base de blé, orge, seigle, avoine, épeautre ou leurs dérivés, qui a levé ou fermenté.
Nos Sages ont déterminé que la farine de ces cinq grains qui entre en contact avec l'eau ou l'humidité va fermenter sauf si elle est entièrement cuite dans les dix-huit minutes.
Le quinoa n'est pas un de ces grains, et ne fait pas partie de la famille de ces cinq céréales et n'est donc pas considéré comme hametz.
Néanmoins, il y a deux facteurs qui doivent être pris en considération quant à la consommation de quinoa à Pessa'h.
1) En raison de la gravité de l'interdiction du hametz, les autorités rabbiniques ashkénazes médiévales ont interdit la consommation de kitniyot (légumineuses) durant Pessa'h puisqu'ils peuvent être confondus avec les grains interdits.
Cela inclue (mais n'est pas limité à): riz, maïs, soja, haricots, pois, lentilles, arachides, moutarde, sésame et graines de pavot.
Il y a une minorité d'autorités Halachiques qui considèrent le quinoa comme kitniyot, tandis que pour d'autres, le quinoa, qui est un membre de la famille des Chénopodiacées (qui comprend la betterave et des épinards) fort éloignée des Graminées dont font partie les cinq céréales interdites, n'est pas inclus dans l'interdiction de kitniyot.
2) Le quinoa est souvent cultivé à proximité de céréales qui peuvent devenir hametz, telles que l'orge. (Soit dit en passant, c'est l'un des motifs donnés pour l'interdiction originelle de kitniyot mentionnée ci-dessus.)
Il est également souvent traité dans les mêmes usines que les autres grains et il est probable que de petites quantités d'autres grains peuvent se mélanger avec le quinoa. Il est également probable que les machines ne sont pas correctement nettoyées entre le traitement des céréales et le quinoa, ce qui entraînerait un risque raisonnable que des traces de hametz se trouvent dans le quinoa.
Et récemment, les grands organismes de cacherouth ont découvert que certains agriculteurs couvrent leur quinoa avec de la paille pour empêcher les oiseaux de manger du quinoa pendant qu'il sèche au soleil, et donc qu'il peut y avoir des grains d'orge entier au sein des grains de quinoa.
Enfin, on estime que les sacs de toile utilisés pour le transfert du quinoa ont pu être été utilisés auparavant pour contenir de l'orge ou de l'avoine, qui pose à nouveau la même préoccupation.
À la lumière de ce qui précède, si vous êtes un juif ashkénaze, vous devez demander à votre rabbin si votre communauté considère que le quinoa comme kitniyot. Et que vous soyez ashkénaze ou séfarade, tout quinoa nécessitera une certification "cacher pour la Pâque" pour s'assurer que le quinoa ne pousse pas près de l'orge, ni qu'il a été recouvert de paille, et que l'usine où il a été traité et les sacs dans lesquels il a été transféré ont été correctement nettoyés et purgés de toute trace de produits céréaliers avant le traitement de la quinoa.

Un dossier préparé par K. Acher